Twitter
Qui sommes-nous?

Les premières coopératives de développement régional à voir le jour sont celles de l'Outaouais en 1973, de l'Estrie, de Québec-Appalaches et du Saguenay-Lac-St-Jean entre 1984 et 1985.

La Coopérative de développement régional de l’Estrie (CDR Estrie) est née du désir des représentantes et représentants des différents secteurs coopératifs de l’Estrie de se donner un outil commun de développement. Le but premier était de renforcer le mouvement coopératif sur une base régionale, et d’offrir un support technique aux coopératives des secteurs non fédérés.

Sous l’initiative de l’Association coopérative d’économie familiale de l’Estrie (ACEF Estrie), une première étape d’implantation est réalisée : un colloque sur le thème de l’intercoopération tenu au CÉGEP de Sherbrooke le 8 novembre 1980. Parallèlement à l’initiative de l’ACEF Estrie, l’Institut de recherche et d’éducation pour les coopératives et les mutuelles de l’Université de Sherbrooke (IRECUS) entreprend de promouvoir, à travers ses recherches, ses contacts et ses conférences, l’idée de créer un organisme régional d’intercoopération. Ces démarches, bien qu’elles n’aboutissent pas concrètement à la mise en place d’une coopérative de développement régional, amènent tout de même les premières réflexions en ce sens.

1982

Deux demandes de subventions parrainées par l’IRECUS sont acheminées : une à l’Office de planification et de développement du Québec (OPDQ) pour le fonctionnement de l’organisme et une seconde à la Direction des coopératives pour la tenue et l’organisation d’un deuxième colloque. Le 4 novembre 1982, une dizaine de coopératives participent à une réunion d’information. Cependant, la demande de subvention faite à la Direction des coopératives est refusée faute d’entente entre le gouvernement du Québec et le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM).

Juin 1983

La Fédération des coopératives d’habitation populaire des Cantons de l’Est (FCHPCE) décide de relancer l’idée d’une coopérative de développement régional. Une demande de subvention est présentée à la Direction des coopératives pour financer la création d’un tel organisme. La FCHPCE parraine le projet et en décembre 1983, une subvention de 15 000 $ est accordée pour amorcer la phase de démarrage.

Dans un premier temps, un comité provisoire composé d’une dizaine de coopératives est mis en place. Une campagne de sensibilisation est entreprise pour rejoindre et informer les coopératives des différents secteurs d’activités.

Février 1984

Un colloque réunissant 34 coopératives et un total de 80 personnes a lieu. Les participants adoptent à l’unanimité le principe d’un regroupement des coopératives de la région de l’Estrie sous la forme d’une coopérative de développement régional légalement constituée. Un comité de fondation composé de onze représentants de coopératives issues de quatre secteurs d’activités distincts est élu.

Le mandat de ce comité consiste à :

  • Faire des démarches en vue de l’obtention des statuts;
  • Élaborer un projet de lancement;
  • Faire un projet de règlement de régie interne et de règlement d’emprunt;
  • Sensibiliser, informer et recruter des coopératives sur la base d’intérêts communs;
  • Convoquer l’assemblée générale de fondation de la coopérative de développement régional;

Faisant suite au colloque et à la formation d’un comité provisoire, une demande d’incorporation est faite et le 27 avril 1984, la Coopérative de développement de l’Estrie (CDE) est officiellement constituée.


Juin 1984

Le 16 juin 1984 ont lieu, l’assemblée de fondation et l’élection du premier conseil d’administration de la Coopérative.

La première tâche du conseil d’administration est de négocier des ententes avec le ministère de l’Industrie et du Commerce pour l’obtention d’une subvention dans le cadre des programmes d’aide à la création de coopératives de jeunes travailleurs, et à la création et au fonctionnement des coopératives de développement régional.

1985

Au printemps 1985, les ententes sont officiellement signées avec le Ministère et la C.D.E. peut ainsi procéder à l’engagement du personnel nécessaire à la bonne marche de ses activités.

Il est important de souligner que la signature de ces ententes s’inscrit aussi dans une volonté régionale des principaux intervenants économiques et sociaux de la région, puisque lors du sommet socio-économique tenu en mars 1985, le projet d’une coopérative de développement régional avait été jugé comme étant un des projets prioritaires. Depuis 1985 et jusqu’à ce jour, la CDE devenue la CDR Estrie en juillet 2006, a toujours réussi, avec l’aide du réseau des CDR du Québec et de la Fédération des CDR du Québec FCDRQ créée en 1998, a être reconnue par le Gouvernement du Québec, comme l’interlocuteur privilégié pour le développement coopératif de notre région. Cette reconnaissance a permis d’assurer à la CDR Estrie d’obtenir un financement et ainsi remplir ses mandats de regrouper les coopératives, de faire la promotion de la formule coopérative, d’accompagner les coopératives en démarrage et de soutenir les coopératives existantes. Depuis 2005, deux ententes de partenariat de trois ans (2004-2007 et 2007-2010) entre le ministère du Développement économique de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) et le CQCM ont été signées. Pour le réseau des CDR et pour la CDR Estrie en particulier, ces ententes sont la reconnaissance de la pertinence du travail accompli.